En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Interventions en établissements à vocation de capitalisation

Enjeux

L’ANAP accompagne annuellement 6 à 8 établissements en difficulté financière suivis par le Comité de la performance et de la modernisation de l’offre de soins hospitaliers (COPERMO). Elle est missionnée par la DGOS , et la démarche d’appui est pilotée par l’ARS concernée.

Ce projet propose aux établissements un appui pour mener des transformations organisationnelles leur permettant de retrouver des marges d’efficience favorables au remboursement de leurs dettes et à leur capacité de subvenir aux investissements courants. L’enjeu est de concilier l’amélioration de la qualité et de la sécurité des soins avec une amélioration pérenne de la situation financière de l’établissement.

Objectifs

La mission d’appui de l’ANAP vise une transformation durable des modes d’organisation et de fonctionnement de l’établissement en l’aidant sur les pistes les plus structurantes.

L’établissement présente une feuille de route globale, cohérente, exigeante et socialement acceptable. Les actions menées, en concordance avec le Plan de Retour à l’Equilibre, visent un redressement significatif de la situation financière dès 18 mois. Au bout de 3 à 5 ans, l’établissement  retrouve sa capacité à faire face à ses engagements passés et à ses investissements courants futurs.

Démarche

Une équipe de 7 personnes, aux profils complémentaires (praticiens, soignants, gestionnaires) intervient durant 4 à 5 mois dans un établissement afin d’élaborer un diagnostic de la situation, de partager ce diagnostic avec les professionnels concernés dans les services de soins et plateaux techniques et de construire avec les équipes hospitalières le plan d’actions concourant à l’atteinte des cibles de performance.

Les missions d’appui de l’ANAP se déploient de la manière suivante :

1. Un diagnostic opérationnel s’articule autour :

  • du développement de l’ambulatoire et de l’adaptation des modes de prise en charge à travers des consultations externes, de la gestion des lits et du bloc opératoire ;
  • l’étude du positionnement territorial de l’établissement sur les filières de soins-clefs ;
  • l’optimisation du circuit du médicament et des dispositifs médicaux stériles ;

2. Un diagnostic médico-économique, autour de l’analyse de la situation financière ;

Le choix des thématiques à déployer est validé conjointement par l’ARS, l’Etablissement et l’ANAP en phase de cadrage, au vu de la situation de l’établissement.