En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

« En psychiatrie, nous constatons le besoin d’organiser les soins autour du parcours », Dr Axelle Menu, ATIH

Pourquoi conçoit-t-on de plus en plus l’organisation des soins en psychiatrie et santé mentale sous l’angle du parcours de la personne ?

L’ATIH collecte les informations du PMSI. Nous intervenons ainsi a posteriori de la prise en charge des patients. Nous entendons, depuis plusieurs années, s’exprimer le besoin d’organiser les soins autour du parcours en psychiatrie. En tant qu’organisme collectant des données visant à caractériser les patients et leur prise en charge en psychiatrie, l’ATIH pourrait contribuer à ces réflexions en reconstituant les parcours, à partir des bases de données médico-administratives.

En quoi les travaux de l’ANAP sont-ils complémentaires de la réflexion de l’ATIH dans le champ de la santé mentale ?

Les travaux de l’ATIH sont complémentaires de ceux de l’ANAP car nous pouvons intervenir pour décrire les parcours de soins psychiatriques sur le plan quantitatif. Nous avons été associés aux travaux engagés par l’ANAP sur la caractérisation des parcours et l’identification des ruptures. La participation à ces travaux nous a permis de nouer des contacts avec les professionnels réunis par l’ANAP et de mieux comprendre les problématiques d’organisation des parcours en psychiatrie. Nous sommes complémentaires car l’ANAP travaille sur les organisations et la performance. L’ATIH intervient sur la quantification des soins et la description des parcours à partir des bases de données médico-administratives.

Quels nouveaux travaux vont être engagés en collaboration ATIH / ANAP dans le champ de la santé mentale ?

Je n’ai pas connaissance des nouveaux travaux qui seraient engagés en collaboration avec l’ANAP sur le champ de la santé mentale. L’ANAP doit maintenir la dynamique enclenchée. Un sous-axe de travail concernant l’identification des indicateurs pour le pilotage médico-économique des établissements en psychiatrie a été lancé et doit se poursuivre en 2017.

L’ANAP vient de publier un guide sur les parcours des personnes en psychiatrie, à la conception duquel vous avez participé et nous vous en remercions. Pourquoi avoir apporté cette contribution ?

L’ATIH a apporté sa contribution car les agences de l’Etat sont invitées à travailler conjointement sur les sujets techniques qui sont liés. Nous avons tout à gagner de cette dynamique engagée par l’ANAP en psychiatrie, qui est complémentaire de la dynamique du « projet psychiatrie » de l’ATIH.

Comment envisagez-vous dans votre domaine de compétence, intégrer la notion de parcours ?

L’ATIH a acquis la maturité suffisante pour réaliser des analyses de trajectoires de soins en psychiatrie (à partir des bases de données médico-administratives). Ces travaux seront lancés en 2017. Le Conseil scientifique de l’ATIH, mis en place en 2015, a proposé différentes thématiques de travail dont l’une porte sur les trajectoires de soins en psychiatrie. En partenariat avec des équipes universitaires, nous mènerons ainsi des études visant à caractériser les parcours de soins.

 

Le guide « Mettre en œuvre un projet de parcours en psychiatrie et santé mentale - Méthodes et outils pour les territoires » et le kit d’outils sont en téléchargement sur le site de l’ANAP. Le guide peut être commandé en version papier.