En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Enquête volet RH en SI : le point de vue de Aurélie Guellec (AHB Bretagne)

POURQUOI AVOIR PARTICIPÉ À CE GROUPE DE TRAVAIL ?

La structure à laquelle j’appartiens a mené depuis plusieurs années des réflexions et travaux dans le domaine des ressources humaines. Notre objectif est de partager  et d’échanger avec d’autres structures sur le sujet et de prendre du recul afin de pouvoir continuer à faire évoluer le domaine des RH au sein de l’AHB.

EN TANT QUE RESPONSABLE DES RESSOURCES HUMAINES, QUEL INTÉRÊT VERRIEZ-VOUS À RÉPONDRE À L’ENQUÊTE DE L’ANAP ?

Je souhaiterais pouvoir me comparer à des structures similaires à l’AHB (qui regroupe des établissements sanitaires et médico-sociaux) ou partageant les mêmes problématiques. Dans cet esprit, l’enquête présente un intérêt en restituant de manière consolidée et anonymisée les réponses des établissements participant à la démarche.

QUEL EST L’INTÉRÊT D’UN SIRH ?

Cette question m’interpelle. On ne pose pas à une entreprise privée de secteur classique, la question de l’intérêt d’un SIRH. Pourtant cette question se pose encore dans le secteur de la sanitaire et médico-social. A mon sens, disposer d’un SIRH idéalement intégré est une nécessité dans un contexte financier tendu pour les établissements sanitaires et médico-sociaux, dans un contexte de tensions pour recruter et fidéliser les personnels. Disposer d’un ou de(s) outil(s) permettant de piloter la chaîne de valeur RH est de nature à favoriser la sécurisation du volet RH dans les établissements de santé. C’est également un moyen pour la fonction RH de se concentrer sur les taches à valeur ajoutée et de favoriser l’automatisation de tâches à faible valeur ajoutée dans le(s) outil(s).