En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Gestion des lits : le point de vue des ARS

QUELS SONT LES ENJEUX POUR L'ARS DE L'OPTIMISATION DE LA GESTION DES LITS ?

Dans le cadre du pacte territoire santé, la thématique de la gestion des lits est intégrée à la feuille de route des urgences de l'ARS. Cependant, de fait, le champ est bien plus large puisqu'il regarde l'organisation générale de l'établissement, en interne, voire aussi au niveau du territoire. Ainsi, même si le champ de la démarche ANAP d'optimisation de la gestion des lits se limite au domaine MCO (Médecine, Chirurgie, Gynécologie-Obstétrique), nous constatons que les établissements travaillent aussi sur d'autres pistes d'actions, notamment en aval, au niveau du territoire, comme les réflexions sur les DMS (Durée Moyenne de Séjour) longues.
Les enjeux pour nous sont d'abord le partage du diagnostic au sein des établissements, sur les données d'activité, les organisations internes, les points forts et ceux à améliorer. Ce partage concerne également des pistes d'amélioration, l'optimisation de la qualité des soins et des prises en charge qui passent par l'optimisation du parcours et du circuit du patient, le développement des alternatives à l'hospitalisation. La démarche permet également diffuser " la culture de la DMS " au sein de certains établissements, la notion de la pertinence des pratiques, comme par exemple les demandes SSR pour les séjours longs.
Un autre enjeu pour l'agence est la prise en compte de l'aspect médico économique des organisations et l'optimisation capacitaire dans la réflexion, en particulier pour les établissements en contrat de retour à l'équilibre, ces éléments étant portés par un binôme chef de projet (médical et cadre le plus souvent), validé par les instances de l'établissement.
Je signale en complément que de l'ARS Bretagne étant impliquée dans la démarche de " cohérence des temps médicaux et non médicaux ", nous trouvons des passerelles et une philosophe commune avec cet autre chantier de l'ANAP.

QUEL DISPOSITIF DE SUIVI DES ÉTABLISSEMENTS DE VOTRE RÉGION PARTICIPANT PROGRAMME A ÉTÉ OU SERA MIS EN PLACE ?

Suivant le plan qu'avait défini l'ANAP, nous avons participé aux sessions collectives. Cela nous a permis d'apporter une certaine légitimité aux binômes chefs de projets. De plus, participer aux réunions nous a permis mieux appréhender les difficultés et de soutenir les binômes. Nous avons également assisté aux cercles interrégionaux.
Il nous a aussi paru pertinent d'organiser un COPIL (Comité de Pilotage) régional avec les établissements. Cela a permis de réunir l'ensemble des établissements bretons (répartis en deux groupes). Au cours de ce COPIL réunissant les directeurs et animé par le directeur général adjoint de l'ARS, les binômes ont pu présenter les diagnostics et  plans d'actions validés par leur directoires. Les programmes nous paraissent en général extrêmement ambitieux.
Cela a permis aux chefs de projets des différents établissements de partager les expériences, d'échanger sur les pistes d'amélioration, de comparer, etc. Nous avons eu des échanges très intéressants par exemple sur les difficultés et sur les leviers d'action. Enfin, dans la mesure où les plans d'actions ont ainsi été présentés et validés, la réunion d'un COPIL en fin d'année (soit à mi-chemin de la démarche) va permettre un suivi de la mise en œuvre des plans d'action, du calendrier et des indicateurs.

QUELS SONT LES APPORTS DU PROGRAMME POUR L'ARS ?

L'ARS en 2013 avait réalisé une enquête au sein des établissements sièges de sites d'urgences, Celle ci nous a montré que la plupart des établissements, notamment ceux qui avaient candidatés, avaient une démarche de gestion des lits plutôt orientée vers la gestion de crise, quelques uns avaient des actions autour de l'hôpital en tension. Cependant, l'ensemble des participants à la démarche ANAP nous ont exprimé les difficultés rencontrées dans la mise en oeuvre.
L'intérêt du programme ANAP a été de donner aux établissements un cadre, des outils, une méthodologie, un regard neutre, de les appuyer. L'objectif de l'ARS est d'étendre cette démarche de gestion des lits à l'ensemble des établissements bretons.