En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

« Les Cercles-Bloc, un lieu rare où l’on énonce les réussites comme les difficultés » Eric Bertrand

Quelles étaient vos motivations pour venir aujourd’hui à ce cercle ?

C’est avant tout le partage, du monde de l’ingénieur vers celui du bloc opératoire, pour essayer d’améliorer la compréhension de la culture sécurité gérée et réglée, ainsi que des théories de la décision.

En retour, à quoi vous attendiez-vous ?

J’attendais des retours de la salle et des autres intervenants sur des éléments de terrain, qui peuvent être partagés par les communautés paramédicale et médicale, dans le but d’améliorer la sécurité réglée et gérée, tant pour les patients que pour les professionnels du bloc.

Cette journée a-t-elle répondu à vos attentes ?

Oui, dans le sens où les échanges avec la salle ont été nourris. Les participants parlent vrai, concret, énoncent leurs difficultés et leurs réussites, ce qui est rare en France. Cette approche est donc plutôt novatrice, avec une parole qui circule dans le cercle et hors de cercle.

Vous venez de répondre à ma dernière question, qui consistait à savoir ce que ce type d’actions apporte aux participants.

Elles apportent une connaissance plus grande et permettent à des mondes différents, ceux du privé et du public, ceux du patient et des usagers, de se rencontrer. Le monde de l’ingénieur commence ainsi à s’intégrer aux établissements de santé en France au sens large.