En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Retour sur la journée de lancement du projet "Systèmes d'information du secteur médico-social"

"Ce projet constitue une opportunité de faire reconnaitre la nécessité de travailler sur un SI commun, et de donner du sens aux maitres mots : décloisonner, intégrer, partager."  
Florence Pougnet - MAIA Territoire Grand Versailles

"Les systèmes d'information dans le secteur du médico-social … Heureusement oui, j'y crois encore ! Comme je crois globalement au SI au service de l'efficacité de nos organisations, qui constitue une brique fondamentale et essentielle !"
Laurent Monnet - Croix-Rouge Française

"Les systèmes d'information dans le secteur médico-social sont primordiaux à de nombreux égards. Et même s'il reste beaucoup de chemin à parcourir, il faut absolument y croire, c'est fondamental."
Ghislain Tobie - Générations Mutualistes

APPROCHE MÉTHODOLOGIQUE

L'approche adoptée lors de la journée a permis de réaliser un premier partage des problématiques et des retours d'expérience autour de thématiques communes : l'orientation, le parcours de l'usager, la coordination des acteurs internes et externes, mais également les fonctions de pilotage, support, échange et référentiels. Des groupes de travail ont été conduits sur trois thématiques :

  • Atelier 1 : Orientation (la gestion de l'offre et de la demande, les files d'attente)
  • Atelier 2 : Parcours du résident / usager (la coordination avec le sanitaire, le maintien à domicile, la médecine de ville)
  • Atelier 3 : SI dans les ESMS (les fonctions administratives, le pilotage et le reporting)

Ces groupes ont permis d'identifier des fonctions essentielles (au sens besoin fonctionnel) et celles nécessitant une couverture par le SI. Les acteurs participant aux groupes de travail ont pu partager leurs retours d'expérience ainsi que les freins et facteurs clé de succès à la mise en place d'un projet SI.

"Ce qui nous manque, c'est de connaître au niveau national ce qui est fait par les autres acteurs du médico-social, avoir un référentiel unique pour que les données soient référencées et partagées." 
Benjamin Monier – Association Le Clos du Nid

LES PREMIERS CONSTATS

Parmi les problématiques identifiées, la connaissance de l'offre sur le territoire et son adéquation à la demande posent de réelles difficultés sur le terrain. Les limites d'une gestion non coordonnée des files d'attente sur un territoire et l'absence de suivi des décisions d‘orientation ont également été mentionnées. Les participants ont relevé les besoins de cohérence et de continuité dans le parcours, la prise en compte de l'ensemble des dimensions de la personne accompagnée et un partage nécessaire de l'information utile et au bon moment. Par ailleurs, un effort important est à mener au niveau de la constitution des états consolidés à remonter aux financeurs et organismes de régulation.

De plus, les gestionnaires des établissements doivent s'inscrire dans des logiques de rapprochement pour se faire accompagner mais également dans une approche de mutualisation et de partage des retours d'expérience.

"Il existe en effet une grande hétérogénéité des acteurs (disparités entre les grands groupes du secteur et les petites structures) et des initiatives morcelées et disparates. Les outils proposés par l'ANAP dans le champ du sanitaire sont très opérationnels, et seraient à déployer dans celui du médico-social, sans pour autant dupliquer à l'identique, pour tenir compte des réalités du secteur."
Didier Bergeron - ARS Languedoc-Roussillon

"Le programme Emergence (structuration d'une MOA opérationnelle des SI de santé en région) a constitué l'occasion, pour certaines MOAR de réaliser un état des lieux des SI pour les établissements sanitaires et médico-sociaux ; à ce titre, le travail initié par l'ANAP permet de prolonger la réflexion."
Mikael Azoulay - ASIP Santé

Les freins identifiés sont essentiellement liés à un cadre législatif qui reste à préciser notamment pour les échanges entre acteurs issus de secteurs différents. D'autres freins sont culturels, liés aux pratiques hétérogènes et à des contraintes de coûts.

"Il nous semble donc tout à fait essentiel de travailler aujourd'hui à la définition des outils partagés, de leurs finalités et de leur mode d'utilisation. Les systèmes d'information, non seulement nous y croyons, mais nous pensons qu'il est aujourd'hui impossible d'apporter un service de qualité à un coût maîtrisé sans système d'information performant."
Ghislain Tobie- Générations Mutualistes

"Il est maintenant nécessaire que les enjeux du SI soient perçus au niveau national pour nous permettre enfin de sortir de nos frontières : métiers, territoriales, régionales… et permettre de rassurer les partenaires."
Florence Pougnet – MAIA Territoire grand Versailles

L'accompagnement des acteurs, les mutualisations ainsi que la démonstration de la valeur ajoutée du SI ont été cité comme clés de succès. S'est également tenu un moment de partage sur le périmètre et les attentes liés à l'outil de diagnostic qui doit permettre aux gestionnaires de s'auto-évaluer sur la maturité de leur SI.

"J'attends de ce projet qu'il permette aux acteurs du médico-social un partage de connaissances et de pratiques. Nous avons tous les mêmes problématiques. J'attends précisément qu'on en sorte des outils qui permettent de mieux sensibiliser les acteurs. Mieux partager nos connaissances, c'est aussi être davantage au service de l'usager, à tous les niveaux."
Laurent Monnet - Croix-Rouge Française

"Nous attendons de ce projet du concret ! Nous avons besoin d'outils, à utiliser tout au long du parcours de l'usager et qui faciliteraient la vie des établissements et des usagers. Les différents acteurs sont aujourd‘hui obligés d'aller chercher des informations sans avoir des outils adaptés."
Benjamin Monier– Association Le Clos du Nid

Un questionnaire d‘évaluation de la journée a été remis aux participants et les retours recueillis ont démontré que la journée a été fortement appréciée, avec 67% de participants satisfaits et 33% très satisfaits.

ET APRÈS ?

Pour mener à bien ce projet, l'équipe réalise des entretiens avec les acteurs institutionnels mobilisés dans le champ des SI et du secteur médico-social.

Au final, des retours d'expérience, un schéma cible d'urbanisation et un outil de diagnostic seront proposés à l'ensemble des gestionnaires (fin du 1er semestre 2013).

LES SUPPORTS D'ANIMATION DE LA JOURNÉE

Pour de plus amples informations sur le projet, veuillez consulter les supports d’animation et de restitution détaillés de la journée :