"Travailler ensemble", une obligation en milieu hospitalier : entretien avec le Dr Noëlle Bernard

Votre parcours en quelques mots ?

Je suis praticien hospitalier au CHU de Bordeaux, en médecine interne et maladies infectieuses. Arrivée en 1991, comme chef de clinique, et rapidement nommée sur un poste "fléché SIDA", j’ai vécu la tourmente de l’épidémie liée au VIH qui a complètement bouleversé le cours de la médecine, le rapport médecin/patient, et les relations entre professionnels.

Responsable d’une unité d’hospitalisation pendant 30 ans, j’ai observé les ajustements nécessaires au quotidien dans l’équipe pour être au plus près des besoins des patients.

Quel déclic vous a fait prendre conscience de l’intérêt de travailler en équipe ?

Incontestablement, l’épidémie du SIDA. Pour faire face aux nombreuses complications de la maladie (infections opportunistes et cancers, etc.) et répondre aux besoins impérieux des patients sur le plan physique, psychique et social, il a fallu INVENTER de nouvelles façons de faire et apprendre à travailler ensemble, en pluri-professionnel ; DÉCLOISONNER nos professions pour que médecin, infirmière, assistante sociale, pharmacien, etc., de la ville et de l’Hôpital puissent se rencontrer, se parler, et mieux se coordonner. En reconnaissant l’intérêt de la COMPLÉMENTARITÉ.

Finalement, qu’est-ce que Travailler ensemble ?

Que ce soit dans l’équipe ou dans un réseau de professionnels, deux préalables me semblent indispensables : il faut en avoir ENVIE (!), et partager LES MÊMES VALEURS. Pour nous, dans l’équipe de soins, il s’agit de répondre aux besoins du patient pendant son hospitalisation : son confort (et notamment la prise en charge de la douleur, mais aussi de son bien-être psychique), l’alimentation, l’autonomie… Répondre aussi aux demandes de son entourage. Cela ne signifie pas que c’est forcément simple au quotidien mais c’est notre fil rouge.

Comment "bien travailler" ensemble ?

Une évidence : la reconnaissance est le bien le plus précieux pour chacun d’entre nous et probablement la meilleure énergie au service de l’équipe. Sont aussi des clés pour un travail serein : la valorisation du travail effectué (partager les remerciements des familles par exemple), une bonne communication dans l’équipe (quitte à faire appel à une formation), des staffs pluridisciplinaires permettant de croiser nos regards, et des régulations d’équipes régulières pour partager sur les difficultés rencontrées auprès des patients mais aussi aborder les questions de fonctionnement dans l’équipe. Ce n’est pas du temps perdu !

Que vous inspire le terme "qualité de vie au travail" ?

Je dirais, en reprenant l’idée des Hôpitaux magnétiques, que c’est une équipe "où il fait bon vivre" mais aussi "où il fait bon se faire soigner". Car ces notions sont liées : un soignant "confortable" fait mieux et assure des soins de meilleure qualité ! Les études sur la QVT le confirment1 . C’est aussi une équipe qui a envie et qui invente, et exprime sa CRÉATIVITÉ au service des patients, comme le projet "Les belles assiettes"2 mis en place dans le service. Car il y a un potentiel extraordinaire chez les soignants !

Il est urgent de prendre conscience des besoins des professionnels, pour travailler l’attractivité de nos établissements…

Vous expérimentez ce travail ensemble à plus grande échelle avec l’ANAP et ses réseaux et communautés de pratique, s’agit-il de leviers importants ?

Oui, en cette période de mutation, avec une indispensable "transformation écologique" à mener dans tous les champs, y compris celui de la Santé3, nous avons besoin de partager nos expériences et d’échanger. Nombreux sont les professionnels motivés qui mettent en place des actions dans les établissements et "l’intelligence collective est une formidable force créative et transformatrice". Différents moyens sont possibles. J’avoue apprécier les webinaires qui permettent en une heure de temps de se rencontrer et d’avancer sur une thématique donnée.

 

[1]Revue de littérature, publiée par la HAS - Qualité de vie au travail et qualité des soins- Janvier 2016 ; www.has-sante.fr

[2] "Les belles assiettes"

[3]L’Hôpital en transition. Concilier l’Humain, l’écologie et l’économie. Une femme médecin témoigne - Noëlle Bernard vient d’être publié chez Afnor

Contact(s)