Accueil

Interview de Mickaël Brandeau

  • Directeur Général Adjoint en Charge des Activités et des Projets de l’Adapei 35
  • Utilisateur de l’offre ANAP sur les territoires inclusifs

L’Adapei 35 Les papillons blancs d’Ille-et-Vilaine est une association qui agit pour l’intérêt des personnes en situation de handicap. Elle accompagne et accueille 2650 personnes en Ille-et-Vilaine grâce à nos 62 services et établissements. Nos 3 champs d’action : l’enfance et l’adolescence ; le travail et l’insertion ; l’habitat et la vie sociale.

Vous avez rejoint en 2020 un groupe de travail sur l’évolution de l’offre médico-sociale et les plateformes de services coordonnés. Qu’en attendiez-vous ?

Le secteur médico-social est en pleine mutation. Cette mutation implique une démarche globale. Nos organisations ne peuvent évoluer seules. Elles sont positionnées au sein d’un environnement complexe avec des enjeux différents entre acteurs. Or les démarches de transformation ne peuvent être ni empiriques, ni déséquilibrées. Elles réclament de l’engagement certes, mais surtout de la méthode. Elles nécessitent de l’expérimentation, des allers-retours.

L’Adapei 35, comme beaucoup d’autres, a engagé ces démarches de transformations. Les travaux de l’ANAP permettent de partager ces réflexions. J’y ai participé pour m’alimenter auprès des associations qui ont déjà réalisé ces transformations. L’idée était également d’alimenter les autres acteurs avec les changements que nous avions pu conduire.

 

En quoi l’accompagnement de l’ANAP vous a été utile ?

Lorsque nous sommes présents dans des groupes de travail, nous assistons à des webinars, qui sont autant d’espaces de partage où nous agissons ensemble pour faire évoluer l’offre. Nous en sommes ressortis avec des idées, des bonnes pratiques, des points de vigilances.

Les publications de l’ANAP et plus particulièrement le guide pour réinventer l’offre ont été largement diffusées au sein de l’association. Elles permettent de sensibiliser sur le fait que c’est tout le secteur qui est en cours de transformation. Elles donnent des clés de lectures, des points de vigilance qui partent du terrain.

A ce stade, plusieurs évolutions ont été mises en œuvre. Je dois cependant dire que nous n’en sommes qu’au début car le chemin est long. La principale évolution est de redéfinir une organisation qui ne soit pas structurée autour d’un fonctionnement par agrément mais plutôt autour d’un bassin de vie. La seconde évolution est la réécriture du projet associatif puis des projets d’établissements et de services qui s’appelleront peut-être plateforme de services.

 

En savoir plus sur l'offre ANAP Réinventons l’offre médico-sociale