Accueil

Interview de André-Jean Remy

  • Praticien Hospitalier au Centre Hospitalier de Perpignan
  • Chef de Service Médecine Sociale et Coordinateur Médical Equipe Mobile Hépatites
  • Utilisateur de l’offre ANAP sur l’article 51

Pourquoi avez-vous rejoint en 2020 la communauté de pratique "Article 51" pilotée par l’ANAP ?

L’équipe mobile hépatites du Centre Hospitalier de Perpignan a déposé en septembre 2018 deux projets d’action de terrain qui ont été validés par la cellule nationale article 51 et publiés au Journal Officiel le 1er juillet 2019 : DEPIST C PHARMA, dépistage rapide de l’hépatite C par TROD par des pharmaciens d’officine et TEST TO TREAT traitement en une session tout en un de l’hépatite C dans les populations vulnérables. Nous avons participé à 2 sessions d’accélérateur avant le démarrage de nos actions et à une session nationale en présentiel en novembre 2019. Il nous a paru logique dans cette continuité de partager notre expérience avec d’autres acteurs engagés dans un projet article 51 et apporter notre contribution dans les échanges entre les équipes.

 

Aujourd’hui, que vous apporte concrètement la communauté de pratique ?

La communauté de pratiques article 51 nous est apparu comme un espace d’échanges entre les équipes engagées dans un projet article 51, quel que soit le stade de cet engagement, de la conception à l’évaluation. C’est aussi une boite à outils potentielle avec le partage d’éléments ayant réussi ou d’autres n’ayant pas été efficaces.

Notre équipe est en avance sur la plupart des autres équipes, tant sur le calendrier que sur le fait d’avoir eu 2 projets différents validés. Nous sommes dans cette communauté de pratique à la fois dans la proposition de réponses à des équipes en demande et en recherche de solutions, notamment sur le déroulé et le bénéfice de l’évaluation quantitative et qualitative externes.