En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Hospi Diag : retour sur la seconde réunion du Club utilisateurs avec le Dr Sylvia Benzaken

Vous êtes membre du Club utilisateurs Hospi Diag. Quelles sont vos attentes par rapport au Club ?

D’abord, la création de ce club a permis de montrer l’écoute de l’ANAP autour d’un outil Hospi Diag issu des données d’activité des professionnels eux-mêmes. Participer à l’évolution d’un produit selon les besoins des acteurs, et être entendu par l’ANAP comme « un client » font partie de mes attentes de professionnel « engagé » ! De plus, ce club rassemble l’ensemble des acteurs et institutions partenaires du monde hospitalier et le dialogue autour d’Hospi Diag facilite les échanges, les retours d’expériences, et une meilleure compréhension des enjeux de chacun,  rares sont les occasions de croiser les responsables des chambres régionales des comptes, du secrétariat général des ministères sociaux ou de l’ATIH pour un Président de CME !

En quoi l’outil peut-il être utile à un chef de pôle, un président de CME ou un praticien qui contribue au pilotage de l’établissement ?

Tous ces managers médicaux ont souvent appris « sur le tas » leur savoir en finances, stratégie, ressources humaines, indicateurs qualité des soins, système d’information… un outil simple « presse bouton » comme Hospi Diag qui résume les grands axes du management ne peut que les aider. Au président de CME, il offre une vision globale de son établissement, dans son environnement « concurrentiel », il lui permet de se comparer aux établissements du même type au niveau national, il peut aider à concevoir de nouvelles modalités de prise en charge des patients en réalisant des photographies par activité ou grand domaine comme l’ambulatoire ou la cancérologie. Pour le chef de pôle, Hospi Diag élargit le champ de vision souvent limité aux CREA et CREO, et dépenses/recettes de son pôle et peut permettre d’impulser des stratégies nouvelles dans les disciplines qu’il encadre par une meilleure connaissance du territoire… Enfin, chaque praticien doit avoir accès aux données présentes dans Hospi Diag non seulement parce que la plupart sont produites par lui mais aussi parce que que la plupart feuillettent discrètement les magazines à la publication des palmarès des hôpitaux et cliniques… Hospi Diag leur offre gratuitement la plupart des données et même la possibilité de les assembler selon leurs propres enjeux.

Le Club mène une réflexion sur les évolutions de cet outil, quels en sont les enjeux ?

A côté de la médicalisation du management qui est un fait réel depuis la création des pôles, par médicalisation s’entendent responsables médicaux et soignants, Hospi Diag ne peut qu’aider à construire les futurs GHT. Pas en listant des chiffres d’activité, mais en partageant objectivement entre professionnels les données réelles compréhensibles par tous et aider ainsi à des décisions « médicalisées » sur des données validées par l’ensemble des acteurs.

Lors de cette 2ème réunion, il y a eu 3 groupes de travail, pouvez-vous nous résumer les conclusions de ces ateliers ?

Ces réunions sont très denses, mais on peut citer la nécessité de fiabiliser et d’harmoniser les données brutes notamment sur les ressources humaines, l’importance de l’actualisation en temps presque réel, la possibilité de construction d’indicateurs composites à la demande des acteurs et selon leurs besoins, la cohérence entre tous les outils utilisés dans les dialogues de gestion et contractualisation, Hospi Diag ouvert à tous versus Diamant dédié aux ARS

L’ANAP organise une journée nationale en décembre à laquelle notamment le corps est médical est convié. En tant que représentante de la Conférence des présidents de CME et intervenante à une table ronde, que diriez-vous à vos collègues pour les inciter à venir à cette journée ?

A côté de l’outil Hospi Diag, que certains découvriront sans doute pour la première fois et qui est indispensable à la vision « hors les murs » de toutes nos activités, ce sont les rencontres, les échanges et les partages d’expériences dont ils pourront bénéficier qui me paraissent très motivants. Dialoguer avec un responsable d’ARS d’une autre région, interroger l’ANAP en dehors d’un contrat performance, parfois coup de semonce,… ne peuvent qu’enrichir les professionnels médicaux et les aider dans leur quotidien exigeant. Aujourd’hui, quelque soit l’échelon où on exerce, focalisé sur son cœur de métier ou investi dans des tâches transversales, des journées comme celle du 8 décembre dédiée à Hospi Diag entre exposés innovants et retours d’expériences, offrent une formation accélérée et pertinente au management médical ! Incontournable !

> Informations, programme et inscriptions sur le site de l'évènement Journée Nationale Hospi Diag