En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Le PACSS ARS et l'ARS Ile-de-France

QUELS SONT LES PROJETS CONCERNÉS PAR L'ACCOMPAGNEMENT DE L'ANAP AU SEIN DE L'ARS ILE-DE-FRANCE ?

L'accompagnement de l'ANAP a concerné deux projets territoriaux de coopération : l'un dans le nord des Yvelines, l'autre dans le nord ouest du Val d'Oise. Ces projets concernent tous les deux des projets de coopération entre établissements publics dans un premier temps, mais leur degré d'avancement était fort différent. Dans le Val d'Oise, le projet avait déjà commencé et il s'agissait de professionnaliser la démarche, d'obtenir des résultats, d'aligner les délégations territoriales avec le siège. En Yvelines, il s'agissait surtout d'aborder cette coopération en préparant la stratégie et en définissant l'approche la plus adéquate : par filière, par parcours de soins ? Dans les deux cas, une problématique sous-jacente était de mieux coopérer avec les délégations territoriales et de développer des outils communs.

COMMENT S'EST CONCRÉTISÉ L'ACCOMPAGNEMENT DE L'ANAP ?

Chaque projet bénéficiait, avant même le début de l'accompagnement de l'ANAP, d'un portage politique et stratégique, de coordinateurs de projets (un binôme composé d'une personne du siège et d'une personne de délégation territoriale) et d'une équipe projet (médecins, chargés de mission...) qui peut faire appel à des référents thématiques spécialistes.

Les équipes étaient donc mises en place, mais il nous manquait une méthode. C'est le mérite de l'ANAP de nous avoir apporté une aide méthodologique dans le cadrage du projet, dans la construction d'outils de suivi et de résultats, dans les interactions entre le siège et les délégations territoriales. Elle nous a aussi sensibilisés aux enjeux de la communication : nous avons ainsi compris combien il est important d'être à l'écoute et de savoir répondre aux préoccupations des opérateurs, des personnels, des élus...

J'ajouterai que les équipes du siège comme des délégations territoriales ont été sensibilisées à l'exigence de résultat.

QU'EN EST-IL DE LA SUITE ?

Nous n'allons pas bénéficier du même accompagnement de l'ANAP à l'avenir. L'ANAP nous aidera cependant à organiser trois séminaires de deux jours pour des projets concernant six autres départements : ces séminaires nous permettront d'acculturer les équipes à la démarche projet. L'effort reste donc à consolider et à amplifier pour que l'ensemble des personnels de l'ARS Ile-de-France partage cette culture commune.