En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Les cahiers des charges types de l’ANAP : retour d’expérience

DANS QUEL CONTEXTE AVEZ-VOUS UTILISÉ LES CAHIERS DES CHARGES TYPES DE L’ANAP ?

Suite aux dysfonctionnements du logiciel initialement choisi pour l’informatisation de notre dossier patient, nous avons dû en 2012 sélectionner un autre prestataire. Nous avions besoin d’un support de travail de qualité pour ne pas nous tromper et ne rien oublier quant aux exigences fonctionnelles de ce logiciel. Je me suis tourné vers l’ANAP et ai téléchargé trois de ses cahiers des charges types : ceux consacrés au dossier médical, au dossier de soins et au circuit du médicament, ainsi que le guide d’accompagnement.

QUELLE IMPRESSION VOUS A LAISSÉ L’UTILISATION DE CES DOCUMENTS ?

A la première lecture, ces cahiers des charges m’ont paru très complets voire complexes, surtout adaptés aux centres hospitaliers qui passent des appels d’offres dans ce genre de situations, moins à une petite clinique privée comme la nôtre. C’est pourquoi j’ai pris contact avec l’ANAP pour approfondir la question : j’ai alors compris, en me replongeant dans ces documents, qu’il était d’une part indispensable de travailler sur des spécifications complètes afin de ne rien oublier, et d’autre part d’adapter ces documents à notre situation concrète et à nos besoins.

C’est ce qui a été fait dans le cadre d’un travail d’équipe avec la pharmacie, le service informatique et la direction. Nous avons explicité nos besoins et décidé de regrouper les trois cahiers des charges types de l’ANAP en un seul pour éviter les redondances. Au total, ce travail nous a pris une vingtaine de jours sur deux mois.

QUELS ENSEIGNEMENTS TIREZ-VOUS DE CETTE UTILISATION ?

Si nous n’avions pas eu la base fournie par l’ANAP, je n’aurais pas pu produire un cahier des charges de qualité. C’est donc bien en qualité que nous avons gagné, mais aussi dans notre dialogue avec les prestataires : disposer d’un cahier des charges type robuste nous a permis d’insister sur des points importants et de parfaitement décrire les spécifications de la solution envisagée, en toute connaissance de cause.