En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

L'organisation de la coordination territoriale d'appui, un outil PAERPA

LE PROGRAMME PAERPA ? QU'EST-CE QUE C'EST POUR VOUS ?

Gwenola Rey : le projet PAERPA est décliné de façon différente en fonction des territoires : ils  peuvent avoir des approches différentes, du fait de la spécificité de chaque acteur. En région Lorraine, il repose notamment sur une forte mobilisation de nombreux acteurs parmi lesquels le réseau gérontologique, le CLIC – service du Conseil général de Meurthe et Moselle et les URPS notamment médecins.

Ce projet offre la possibilité d'avoir une approche territoriale tous champs d'intervention confondus ; il permet de croiser le fonctionnement de structures et de dispositifs. Un des enjeux est de bien comprendre ce qui existe sur le territoire et les missions des uns et des autres. Pour la construction de la CTA, il s'agit de positionner l'ensemble des structures de coordination.

Estel Queral : Au niveau de la région centre, l'approche a été d'identifier une cartographie des acteurs, leurs périmètres d'intervention et leurs missions. Nous avions un nombre de dispositifs de coordination assez important sur le territoire PAERPA, qui nécessitait d'identifier la complémentarité entre chaque acteur, voir les chevauchements de missions, pour bien définir quels seraient le ou les acteurs susceptibles d'intégrer la CTA. En effet, sur le territoire PAERPA, le choix a été fait de s'appuyer sur les structures et/ou dispositifs existants dans une logique de guichet intégré avec un pilote, à savoir la MAIA ADMR–Est.

COMMENT SE DÉPLOIE LE PROJET SUR VOTRE TERRITOIRE PILOTE ? OÙ EN ÊTES-VOUS ?

Gwenola Rey : Plus nous avançons dans notre diagnostic, plus nous travaillons sur les logiques au sein du territoire. Cela nécessite une redéfinition des missions des acteurs les uns par rapport aux autres. Nous avons ainsi défini les porteurs de missions et les process associés au sein de la CTA ainsi que l'articulation des différentes missions au sein de la CTA.

Estel Queral : Pour la région centre,  nous associons les acteurs locaux avec la même logique : définition des champs de compétences, des missions et un travail en articulation avec leurs domaines de responsabilités. Nous avons rencontré chaque acteur puis organiser un séminaire de travail afin d'avoir une lecture partagée, avec l'ensemble des acteurs du territoire, des missions de la CTA et ainsi la co-construire.

QUEL CONSEIL DONNERIEZ-VOUS À UNE ARS QUI VOUDRAIT SE LANCER DANS UN TEL DISPOSITIF, DANS UNE DYNAMIQUE DE PARCOURS ?

Gwenola Rey : A mon sens, mettre en œuvre  un tel dispositif nécessite de travailler en « mode projet » et la logique de cette animation territoriale doit être portée par l'ARS. Les outils proposés par l'ANAP, notamment l'outil de diagnostic ou de cartographie des acteurs  permettent de mieux appréhender les enjeux du territoire.

Estel Queral : j'ajouterai 2 éléments. Le choix du territoire est important ainsi que la mobilisation des acteurs. Il ne faut pas que cela leur soit imposé mais qu'il y ait une volonté des acteurs de partager un même projet.