En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite. En savoir plus.

Programme de Recherche sur la Performance du Système de Soins (PREPS) : le projet « eval SI » du GRESI

QUI ÊTES-VOUS ?

Le GRESI est un groupe de recherche sur l'étude de l'impact des systèmes d'information de santé, dirigé par le Pr Eric Lepage.

Il associe 4 équipes hospitalo-universitaires (Lille, Nice, Paris (APHP) et Rouen) impliquées dans le domaine des systèmes d'information de santé : 

  • une équipe de bio-statistiques,
  • une équipe de recherche de l'Institut National de Santé et de la Recherche Médicale (INSERM),  spécialisée dans l'ingénierie des connaissances,
  • une équipe du centre de gestion de l'Ecole des Mines de Paris,
  • le Centre de Recherche pour l'Etude et l'observation des conditions de vie (CREDOC).

Nous avons répondu à plusieurs appels d'offres dont celui de la DGOS dans le cadre du PREPS en 2012 intitulé " évaluation de la création de valeur par l'usage des systèmes d'information de production de soins ".

Notre équipe travaille sur l'axe 1 relatif à l'informatisation des circuits de biologie et imagerie. Il y a une forte composante médicale orientée santé publique au sein de l'équipe, avec plusieurs médecins hospitaliers.

Des médecins de ville sont également associés au projet, dans le cadre de l'axe 2 portant sur l'impact du SI sur la production et la communication du courrier de sortie du patient.

QUELLES SONT LES MISSIONS DU GRESI ?

L'objectif principal est d'analyser l'impact des systèmes d'information de production de soins (SIPS).

Cette recherche doit permettre de développer des méthodes d'évaluation de la création de valeur par l'usage des SI et de tester ces méthodes dans un nombre étendu d'établissements de santé et médico-sociaux. L'ensemble des résultats de ces travaux de recherche permettra de consolider un cadre de référence pour l'évaluation de l'impact des SIPS sur le système de soins.

Ce travail de recherche se décline ainsi selon 3 axes :

  1. L'impact quantitatif et qualitatif du déploiement des circuits de la biologie et de l'imagerie sur les délais et la qualité des soins,
  2. L'impact quantitatif et qualitatif de la production des comptes rendus  d'hospitalisation sur le processus de sortie du patient.
  3. Les impacts organisationnels, internes et externes à l'hôpital, du déploiement d'un dossier patient informatisé.

Les travaux de recherche se dérouleront sur une période de quatre ans, entre juillet 2013 et Octobre 2017.

OÙ EN EST LE TRAVAIL DE RECHERCHE ?

Nous venons de travailler neuf mois sur l'axe 1 concernant la mise en place d'indicateurs pour évaluer les systèmes d'information intégrés dans les circuits de la biologie et de l'imagerie dans quatre centres hospitaliers universitaires français (Lille, Nice, Paris et Rouen).

Le travail de recherche repose sur un processus d'évaluation pragmatique pour pouvoir être appliqué par tout type d'établissement de santé mais également toute structure de santé souhaitant évaluer la valeur ajoutée de ses investissements financiers ou de ses recommandations.

L'objectif est la mise au point de méthodes d'évaluation incluant une description des processus ainsi que l'élaboration d'un répertoire d'indicateurs.

Ce répertoire d'indicateurs pourra ainsi s'appliquer à l'établissement de santé, l'extra-hospitalier (médecine de ville), la coopération sanitaire et le patient.

La phase initiale de notre recherche, actuellement en cours, se terminera en juin 2014.

Pour information, elle comprend 4 phases :

  • Phase initiale d'étude des processus et de l'informatisation des circuits des examens de biologie et d'imagerie
  • Deux phases de mesure des indicateurs
  • Phase d'évaluation des impacts de l'informatisation suite à la mesure des indicateurs des deux phases précédentes.

Nous avons, depuis janvier 2014, réalisé une cartographie de l'informatisation du circuit de Biologie au sein des établissements participants au projet (Lille, Nice, Paris et Rouen) et défini la liste d'indicateurs pour les circuits de biologie et d'imagerie. Nous travaillons également sur une matrice croisant ces indicateurs avec les processus identifiés dans les deux circuits (prescription, réalisation de l'examen, rédaction des compte-rendus, transmission des résultats…)

QUELS SONT LES PREMIERS RÉSULTATS ?

L'analyse des données en biologie nous a montré les principaux impacts des logiciels d'aide à la prescription sur le circuit des examens biologiques : réduction du délai total du circuit, diminution des erreurs de transcription, gain de temps des infirmières, meilleure utilisation des résultats….

Pour les examens d'imagerie, l'analyse a mis en avant que l'informatisation entraîne une baisse du nombre d'examens, une diminution des délais mais parfois aussi l'augmentation du temps du clinicien lors de la saisie de la demande électronique pendant la phase de déploiement de l'outil informatique.

Concernant la liste d'indicateurs identifiés du SIH, nous axons nos travaux de recherche sur leur réutilisabilité et les possibilités de généralisation et d'automatisation.